IRN DECAPAN : la fin…

L’International Research Network (IRN) DECAPAN vient de cesser ses activités. Celles-ci se sont déroulées sur quatre ans, de 2019 à 2022. L’IRN a permis de mettre en relation 73  chercheurs provenant de 14 pays et travaillant tous sur la Préhistoire récente du Maghreb. Il a permis l’organisation de 6 tables rondes, 5 sessions dans des congrès internationaux et la publication de 20 articles dans des revues internationales à comité de lecture. Une nouvelle revue (http://journalpecan.com/) a également été créée. Plusieurs étudiants algériens ou marocains ont également pu bénéficier de soutien pour compléter leur formation dans des universités et laboratoires français (même si cet aspect formation a été fortement handicapé par la pandémie du COVID19).

IRN DECAPAN: the end…

The International Research Network (IRN) DECAPAN has just ended its activities. These activities took place over four years, from 2019 to 2022. The IRN brought together 73 researchers from 14 countries, all working on the recent prehistory of the Maghreb. It has enabled the organisation of 6 round tables, 5 sessions in international conferences and the publication of 20 articles in international peer-reviewed journals. A new journal (http://journalpecan.com/) has also been created.Several Algerian and Moroccan students were also able to benefit from support to complete their training in French universities and laboratories (although this training aspect was severely handicapped by the COVID19 pandemic).

Vient de paraître (avril 2023)

Dachy T., Guéret C., Green W., Perrin T. (2023) ‒ Rethinking the Capsian: Lithic Variability Among Holocene Maghreb Hunter-Gatherers, African Archaeological Review.   https://doi.org/10.1007/s10437-023-09514-z.

Nota bene : cet article vient clore la publication des travaux réalisés dans le cadre du programme IDEX MeNeMOIA dirigé par Thomas Perrin en 2016 et 2017, préalablement à la mise en place de l’IRN DECAPAN lui-même / this article concludes the publication of the work carried out within the IDEX MeNeMOIA programme led by Thomas Perrin in 2016 and 2017, prior to the setting up of the DECAPAN IRN itself.

Abstract

The Capsian, comprising the Typical Capsian and Upper Capsian facies, is a prominent North African prehistoric entity dating to the Early Holocene. Hundreds of rammadiyat (snail-shell mound) sites in eastern Algeria and Tunisia were occupied by Capsian hunter-gatherer communities. A significant technological change occurred at these sites during the mid-seventh millennium BCE. Pressure knapping, for producing a blade and trapeze lithic industry, emerged. This technique developed during the Mesolithic throughout the Mediterranean region. Understanding the earlier typological and technological variabilities and the exact timing of the emergence of pressure knapping is crucial in determining the local or foreign origin of this innovation in North Africa. Recent examination of legacy collections excavated in the Oum el Bouaghi area of Algeria during the interwar period fosters new perspectives on Capsian lithic industry variability. Our analyses document a complex lithic landscape for the Early Holocene, including a proposed “Central Early Capsian” facies for the early phases, as well as the persistence of strong regional variabilities in Upper Capsian lithic industries.

Résumé

Le Capsien, qui englobe les faciès du « Capsien Typique » et du « Capsien Supérieur », représente l’une des principales entités préhistoriques africaines du début de l’Holocène. Des centaines de rammadiyat (amas de cendres et de coquilles d’escargots) situées en Algérie orientale et en Tunisie étaient occupés par des communautés de chasseur-cueilleurs capsiens. Au milieu du 7e millénaire avant notre ère, la culture matérielle associée à ces occupations connaît une mutation drastique avec l’apparition de la technique du débitage par pression utilisée pour produire une industrie lithique à lames et trapèzes. Cette technique se développe durant le Mésolithique dans toute la région Méditerranéenne. La connaissance de la variabilité typo-technologique antérieure ainsi que la détermination du moment exact de l’émergence du débitage par pression constituent des éléments cruciaux dans la quête de l’origine (locale ou importée) de cette innovation. Le réexamen récent d’anciennes collections récoltées dans la région d’Oum el Bouaghi (Algérie) durant l’entre-deux guerre ouvre de nouvelles perspectives sur la variabilité de l’industrie lithique capsienne. Nos analyses documentent un paysage lithique complexe au début de l’Holocène avec d’une part la mise en évidence d’un faciès ancien que nous proposons d’appeler « Capsien ancien central » et d’autre part le constat d’une persistance de fortes variabilités régionale dans les industries lithiques du Capsien supérieur.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search